• imprimer
  • envoyer à un ami

Gastroscopie

Les critères de qualité de l’endoscopie oesogastro-duodénale et les modalités de cet examen varient en fonction de l’indication. Le syndrome de Lynch, la polypose adénomateuse familiale classique et atténuée et le syndrome de Peutz-Jeghers, représentent les principales indication de cet examen.

Syndrome de Lynch ou HNPCC :

a. Endoscopie à vision axiale, en vision directe et rétrovision fundique

b. Biopsies systématiques pour détéction d’H. Pylori en anatomo-pathologie la première fois


Polyposes adénomateuses classique et atténuée :

a. Endoscopes :
- Endoscopie à vision axiale jusqu’à D3 minimum

- Endoscopie à vision latéralepour l’exploration duodénale et ampullaire

- Endoscopie jéjunale (entéroscope ou coloscope pédiatrique), optionnelle pour l’exploration du jéjunum proximal en cas de polypes duodénaux (surtout les stades III et IV de Spigelman).

b. Technique :

- Chromoendoscopie duodénale à l’indigo carmin (0,2% ou 0,4%)

- Biopsies au niveau de l’ampoule de Vater si aspect anormal en évitant si possible l’orifice pancréatique

- Biopsies systématiques de tous les polypes de diamètre supérieur à 10 millimètres, et de toute lésion de morphologie suspecte. Il est utile de réaliser une cartographie systématique (nombre, taille, aspect) de ces polypes « à risque » pour les classifier en fonction du score de Spigelman et faciliter leur surveillance ou leur traitement (cf document joint).

c. Classification :
- pas de polypes, stade 0

- 1 à 4 points, stade I

- 5 à 6 points, stade II

- 7 à 8 points, stade III

- 9 à 12 points, stade IV


Syndrome de Peutz-Jeghers, polypose juvénile, polypose hyperplasique :

a. Endoscopie à vision axiale, en vision directe et rétrovision fundique

b. la recherche systématique d’H. Pylori n’est pas recommandée mais peut être conseillée.

AddInto